Les églises

Barbery: l'église Saint Rémi

( Inscrite Monument historique par arrêté du 24 janvier 1978 )

Elle se compose de deux parties bien distinctes.
La nef de deux travées assez larges n'est pas voûtée, et précédée sur la façade nord-ouest par un petit porche fermé ainsi que par une tourelle d'escalier. Sa première travée est l'élément le plus ancien de l'église et date du XIIe siècle. La seconde travée ainsi que le transept ont été bâtis au XVe ou XVIe siècle. Les baies sont toutes plein cintre.
Un petit clocher en charpente s'élève au-dessus de la première travée du chœur. Ce dernier est couronné d'un clocheton avec deux faces d'une horloge. Le vitrail du chevet sort de l'atelier du Club du Vieux Manoir installé à l'abbaye du Moncel.

eglise-Barbery

Borest: l'église Saint Martin

Elle date pour l'essentiel du XVe et XVe siècle, mais est issue du remaniement d'une église du XIIe siècle. Le clocher est accroché à la façade sud, qui donne sur le versant de la butte sur laquelle l'église a été bâtie. Une belle rosace éclaircit l'église depuis la façade ouest. Elle surmonte le portail principal, élément architectural le plus intéressant de l'église avec le clocher. Le tympan est garni par une petite pietà avec un Christ assis par terre, que la Vierge soutient derrière le dos, semblant le réconforter.

eglise-borest

Brasseuse: l'église Saint Pierre

Du XVIe siècle et en partie des années 1150-1160, c'est une petite église à nef unique et au chevet plat, avec transept et un bas-côté au sud. La gouttière de ce dernier se situe à seulement deux mètres du sol, ce qui confie un aspect très villageois à l'église.
L'église ne possède qu'un simple clocher en charpente, implanté au-dessus de la croisée du transept, élégant avec sa haute flèche octogonale couverte d'ardoise, comme l'ensemble de la toiture. Le cimetière subsiste à son emplacement historique au sud de l'église.

eglise-Brasseuse

Bray: l'église Saint Georges

( Inscrite Monument historique depuis le 23 février 1951 )

Petite église avec une nef romane tardive du XIIe siècle.
un transept gothique et un clocher bas au nord du chœur, au toit pyramidal entièrement maçonné. Plus que par son architecture, d'une grande simplicité, cette église se démarque par son implantation sur un petit rocher, situation atypique pour la région.
Avec son écrin de verdure, le sentier engazonné qui monte vers le terre-plein devant l'entrée, les vestiges d'un vieux cimetière et l'ancien presbytère presque accolée à l'église côté ouest, le site est particulièrement pittoresque.

eglise-rully-bray

Fontaine-Chaâlis: l'église Saint Saturnin

L'église Saint-Saturnin, située à côté de la mairie, a été édifiée à partir de 1813 pour le compte du général Kellermann. Elle est l'une des rares églises de style classique sur le Parc Naturel Régional Oise-Pays de France.
Sa façade principale ouest comporte l'unique entrée, dont la porte à double battant est surmontée d'un fronton surbaissé portant une petite croix en pierre. Le pignon est le reflet de ce petit fronton; il arbore une horloge en son centre.
La nef de l'église est couverte d'un toit d'ardoise à faible pente, supportant le petit clocher en charpente près de son extrémité ouest. La sacristie, dont la couverture à tuiles détonne, est accolée derrière le chœur. Derrière l'église, se situe le cimetière créé à cet endroit vers 1816-17.

eglise-fontaine-chaalis

Montépilloy: l'église Saint Jean-Baptiste

( Inscrite Monument historique par arrêté du 12 février 1971 )

Elle date du XVe siècle, ne possède pas de clocher et ne présente aucun style particulier. Les contreforts massifs des quatre côtés lui confèrent un aspect défensif. La haute nef est dépourvue de bas-côtés et comporte trois travées, sans compter le chœur qui est à chevet plat. Excepté la façade ouest et la première travée côté nord, l'église est totalement enclavée dans des propriétés privées.
Jeanne d'Arc y séjourna du 15 au 16 août 1429 après la fameuse bataille de Montépilloy.

eglise-Montepilloy

Mont L'Evêque: l'église paroissiale St Germain

( Inscrite Monuments Historiques en date du 27 septembre 1969 )

Elle fut construite entre le XIIIe siècle et le XVIe siècle. Sévèrement endommagée lors des guerres de religion pendant le dernier tiers du XVIe siècle, l'église a dû être presque entièrement rebâtie à la suite. À cette occasion, elle a reçu sont haut chœur flamboyant. Il représente l'élément le plus remarquable de l'église et correspond au plan caractéristique de l'époque.
Les chapiteaux et le bas-côté nord sont également remarquables ; ce dernier a la particularité de ne pas être couvert d'un toit en appentis comme c'est usuel, mais d'un toit à deux versants.La construction proprement dite de l'église se termina par le clocher Renaissance en 1634, destiné également à servir de tour de guet.

eglise-montleveque

Montlognon: l'église Sainte Geneviève

Elle a été rebâtie vers 1775 en conservant le caractère roman de la nef et le portail d'origine daterait du XIe siècle. Le portail est fortement détérioré, mais l'on identifie encore les colonnettes qui l'encadrent, avec des chapiteaux à personnes et une voûte plein cintre décorée d'un grand cordon en zigzags, mais dont le tympan d'origine s'est perdu.
Par contre, l'église a été munie d'un transept (sans doute en 1775), incomplet car se résumant à son bras sud, et portant le petit clocher en charpente.

eglise-montlognon

Ognon: l'église Saint Martin

( Inscrite Monument historique par arrêté du 20 février 1970 )

L'église Saint-Martin est d'une facture très simple. Elle date pour l'essentiel de la première moitié du XVIIe siècle, ne dispose pas de bas-côtés, ni de transept, ni de chœur proprement dit, se terminant par un chevet plat sans ouverture. La nef voûtée d'ogives se compose de sept travées assez étroites, délimitées par des contreforts accentués qui donnent son caractère aux façades nord et sud de l'édifice.

Les fenêtres sont en plein cintre. Le petit clocher est en charpente et monté simplement sur le toit. Il est couvert d'ardoises, alors que le toit de la nef est couvert de tuiles plates. Les deux éléments architecturaux qui retiennent l'attention sont la chapelle latérale du XVIe siècle, d'origine seigneuriale et accrochée aux cinquième et sixième travées de la façade nord, ainsi que le portail, de style Renaissance. De plein cintre, il est décoré par des bossages et un fronton surbaissé sculpté.
De nombreuses dalles funéraires sont présentes : de la famille de la Fontaine et Jemonde (Jean de la fontaine, écuyer et Jehanne de la Jemonde), de Philippe Truyard (grenetier) et Jeanne Caouvignou, de Jean de la Croix, curé de l’église, mort le 9 mai 1609.

eglise-ognon

Pontarmé: l'église paroissiale St Pierre

Elle a probablement été reconstruite en grande partie au XVIIe siècle, si l'on se tient à l'année 1689 gravé sur le mur du chœur. Une grande fenêtre gothique du XVe siècle représente le principal vestige visible de la précédente église. Sa verrière contient deux panneaux d'un vitrail de 1525 classés Monument historique.
Le panneau de gauche représente saint Pierre, et celui de droite saint Paul, modifié en saint Simon lors d'une première restauration et rétabli en saint Paul en 1960. Tous les autres vitraux datent de la fin du XIXe siècle. Elle contient une unique cloche nommée Louise, offerte en 1781 par le prince de Condé. La seconde cloche a été perdue à la Révolution.

eglise-pontarme

Raray: l'église Saint Nicolas

( Classée monument historique par arrêté du 28 novembre 1921 )

Elle date des XIIe, XIVe et XVIe siècles et réunit les styles roman et gothique. À l'extérieur, seul le massif clocher latéral à toit en bâtière se présente encore dans son apparence romane.
Le portail du XVIe siècle sur la façade occidentale bénéficie de décorations sculpturales exceptionnellement riches pour une église d'un petit village rural. La principale particularité des façades de l'église est bien l'harmonie des nombreuses fenêtres à remplages flamboyants des bas-côtés et du chœur, dont douze sur treize sont de dimensions à peu près égales, et qui sont à deux lancettes trilobées.

eglise-raray

Rully: l'église Saint Rieul

( Classée Monument historique par liste de 1862 )

Rully est l'une des paroisses les plus anciennes du Valois. Le clocher roman au-dessus de la croisée du transept constitue l'élément le plus remarquable de l'édifice.
L'église primitive, de dimensions inhabituellement généreuses pour un petit bourg, a été achevée vers 1150. Depuis les transformations gothiques, la nef proprement dite garde quatre travées et demi.
L'église Saint-Rieul a connu encore une deuxième série de modifications autour de 1638, quand les fenêtres ont été repercées pour mieux éclaircir l'intérieur, et quand la sacristie a été construite derrière le chevet. Le clocher a perdu sa bâtière d'origine, et la datation de sa nouvelle flèche est incertaine.

eglise-rully

Thiers-sur-thève: l'église Saint Martin

Les paroisses titrées de Saint-Martin sont généralement antérieures au IXe siècle. Est-ce le cas de celle de Thiers ? Le premier curé mentionné est l'abbé André en 1216. Il dessert les deux églises de sa paroisse: Saint-Martin de Thiers et Saint-Pierre de Pontarmé. Le prieuré du Bû existe déjà. Appartenant à la congrégation de Sainte-Geneviève du Mont à Paris, sa gestion est autonome. En 1641 l'état de l'église est tel que des travaux sont indispensables.

Une pierre d'angle avec inscription toujours visible est scellée à l'angle nord-est. Le clerc de l'église tient le rôle de maître d'école jusqu'à la révolution et même un peu après. En 1846 on procède à la réfection des cloches. Situé à l'origine à l'aplomb de la partie centrale (entre la nef et choeur) comme en témoignent les contreforts latéraux, on construit pour l'installer une tour carrée, tour dont la base formera en quelque sorte la narthex de l'église.
La paroisse de Thiers célèbre la Saint-Martin le 11 novembre; c'est l'affaire des jeunes gens. Tandis qu'est fêtée, début janvier, la Sainte-Geneviève; c'est l'affaire des jeunes filles.

eglise-thiers-sur-theve

Villers-saint-Frambourg: l'église paroissiale St Médard

( Classée Monument historique en totalité par arrêté du 12 juillet 2004, le chœur et le clocher ayant déjà été classés en 1913)

L'église se compose de trois éléments distincts, issues de trois campagnes de construction.
Le clocher, placé à l'extrémité nord-ouest du transept, représente la partie la plus ancienne de l'église et date de la fin du XIIe siècle. Il est roman et comporte deux étages. La flèche en pierre est un rajout postérieur. Les baies du chœur et du transept sont flamboyantes. Quant à la nef aveugle avec ses deux bas-côtés, elle a été rebâtie au milieu du XVIe siècle et se compose de trois travées, de grande envergure. Le portail principal se situe sur la deuxième travée. La sacristie a été accolée à la base du clocher.

eglise-villers-st-frambourg